QUI SUIS-JE ?

 

J’ai grandi dans un grand écart entre la montagne et l’océan, entre les dunes de l’Atlantique, les collines boisées du Forez et les vallées escarpées de l’Oisans.

Jeune, j’ai eu la chance de voyager de manière fréquente dans le Caucase, les Balkans, la Grèce ou l’Afrique du Nord. Adolescent, j’ai expérimenté le désert : de feu d’abord (Sahara), de glace ensuite (Spitzberg – Pôle Nord). Plus tard, je découvris le Brésil, la folie de l’Inde et la rudesse de l’Himalaya (Népal). J’usai aussi mes semelles sur les sentiers d’Europe (Chemins de Compostelle, chemin de Stevenson, Tour de l’Oisans).

La vie et sa succession de grâces et de drames m’a donné un désir furieux de vivre. Aujourd’hui, je me sens filer comme une comète à travers cette existence, sans toujours rien comprendre à ce que nous faisons sur cette terre.

Pourtant, je n’ai cessé de chercher. Cette quête m’a d’abord mené à faire des études littéraires que j’ai prolongées ensuite par un Master de Philosophie,  (spécialité Sciences-Humaines) à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne (2018). Puis, je suis devenu professeur de philosophie en Arts Appliqués au Pôle des Arts Graphiques de Nantes.

Entre temps, j’ai écrit et auto-édité Revenir de l’Hiver, un carnet de bord poétisé retraçant une partie de mon pèlerinage sur Compostelle (voir Publications), le Bord du monde est vertical (Premier roman, Aout 2022 , ed. Le mot et le reste) et Carnet de guides (documentaire graphique et littéraire, ed.Glénat, Septembre 2023). Je me suis formé aux ateliers de philosophie pour enfants par le biais de l’association Les Petites Lumières et ai élaboré l’idée de randos-philos avec Pierre Moussey (un autre passionné de déambulations pédestres et intellectuelles). Par ailleurs, j’ai aussi entamé une formation de Watsu, une pratique thérapeutique. 

Aujourd’hui, en parallèle de mon activité d’écrivain, j’anime des balades philosophiques & littéraires, principalement en territoire montagnard et rural, bien qu’il me soit arrivé d’intervenir dans le milieu carcéral (notamment grâce au projet “Horizon d’Arpenteur”, en Juin 2023)

Si je devais me définir, je me dirai donc « colporteur de pensée », « poète de sentiers » ou « métaphysicien aux pieds ampoulés et cornés » !